Jean-François Copé reproche à Laurent Joffrin, le patron de Libération, d'avoir été « caricatural » avec Nicolas Sarkozy. «excusez-nous, il y aura encore une opposition dans ce pays, rétorque Joffrin. Il faut vous habituer à ce que la presse ne soit pas toujours d'accord avec vous. On ne se laissera pas intimider, comme quand votre ami Nicolas Sarkozy - maintenant président de la République - appelle mon actionnaire pour essayer d'influer sur le contenu du journal. »

......