Notre Guide allait tout changer, rompre avec la « dictature de l’immobilisme » et écrire la nouvelle histoire d’un empire conquérant et sans complexe. « La terre ne ment pas » comme l’affirmait un maréchal de triste mémoire… « Remettre le travail au centre de notre vie » (car nous étions précédemment oisifs et dépravés), sera le but ultime de notre Guide. « Remettre la France au travail » sera pour notre Guide le seul et unique moyen de faire expier les pêchers de tous ces infidèles, ces impies qui ne vivaient que de « l’assistanat » et ne croyaient pas  aux vertus de la besogne.

Notre Guide allait rompre également avec notre vision de « l’identité nationale ». Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Pourquoi réfléchir sans cesse à ces questions existentielles alors que le Guide et ses fidèles seront là pour répondre à nos interrogations ?

Qui sommes-nous ? Des français fiers de notre appartenance à une patrie décomplexée qui va imposer sa doctrine de vie sur l’Europe et le Monde.

Que faisons-nous ? Nous travaillons plus pour payer plus (pardon pour gagner plus)

Où allons-nous ? Au travail, à la maison, au travail encore mais pour nous enrichir et sortir de notre misérable condition. Tout cela nous permettra enfin de trouver la rédemption, et entretenir le bouclier fiscal qui protègera les 90000 soldats qui perpétuent la grandeur de la France.

Mais gare à l’invasion des barbares venus d’Afrique qui menacent notre identité nationale. Ces basanés qui ne pensent qu’à nous voler notre pain, nos femmes, et qui ne parlent même pas notre langue. Ils seront bannis de l’empire, par le pouvoir ancestral du charter. Nous appelerons cela le "co-développement"...

Notre Guide nous accompagnera vers l’avenir. Nous en finirons avec la "repentance" qui est "une forme de haine de soi". Oublions l’esclavage, la colonisation (qui a tout de même eu des « aspects positifs ») ou la collaboration. Point de devoir de mémoire envers ces félons, suppôts de Satan, qui ont plongés notre pays dans les profondeurs de l’enfer. Nenni, faisons litière d’un passé brumeux pour nous tourner vers un avenir des plus rayonnant….