Mais que ferions-nous sans les déclarations éclairées de Bernard-Henri Levy? Comment développerions-nous notre esprit critique sans les références historiques pertinentes du médiatique philosophe?

Une fois de plus, la personnalité la plus entartée de France fait encore parler d'elle, et cette fois-ci au sujet de la guerre du Liban. Dans une lettre ouverte publiée sur le site web du monde (27 juillet 2006), BHL compare le conflit au Liban à la guerre civile espagnole de 1936 à 1939 opposant le Frente Popular de gauche aux phalanges du général Franco. Dans ce texte  BHL parle de " la Syrie en coulisses", de "l'Iran d'Ahmadinejad à la manoeuvre", comparant ces deux pays (en suivant son raisonnement) à l'Italie de Mussolini et à l'Allemagne de Hitler qui aidèrent les troupes franquistes. A partir de là le rapprochement que fait le philosophe entre le Hezbollah et les armées de Franco est on ne peut plus clair. En effet, BHL parle d'un "fascisme islamiste, ce troisième fascisme" , succèdant au nazisme et au communisme stalinien.

Un nouveau professeur d'histoire est né. Il n'y aurait qu'un pas à franchir avant de taxer BHL de révisionniste mais pour des raisons évidentes de décence et une volonté de ne pas nous mettre au même niveau que lui, nous ne nous abaisserons pas à de si basses manoeuvres.

bhl

Continuons donc l'exploration de sa magnifique déclaration, pleine de lyrisme, avec un philosophe égal à lui même. BHL se targue de ne pas jouer au "sale petit jeu de la comptabilité des cadavres", mais parle  deux lignes plus haut de "15 jeunes gens morts sous le feu des artificiers palestiniens", se demandant pourquoi "on parle si peu de ces victimes juives tombées après qu'Israël s'est retirée de Gaza". Nous pouvons demander à monsieur Henri-Levy pourquoi et au nom de quoi depuis 1967, la bande de Gaza était-elle occupée ou plutôt colonisée par les Israëliens, avec le lot d'humiliation, de non souveraineté, de meurtres (de civils, femmes, enfants)et d'asphyxie économique et alimentaire de la population que cela a engendré.

Enfin, le dernier paragraphe nous montre la peur du philosophe de voir les bombardements du hezbollah atteindre plus facilement leur cible, d'avoir a encaisser des missiles avec des têtes nucléaires, d'avoir à subir les agressions d'un Iran antisémite capable de mêler  les actes à la parole, en sommes de voir l'existence même de l'Etat d'Israël mise une fois de plus en péril. Pour lui le Hezbollah nous renvoie aux heures les plus sombres des années trente-quarante de l'histoire de l'humanité.. 

Alors monsieur Henri-Levy, il est clair que le Hezbollah n'est peut-être pas ce qui est arrivé de mieux au Liban. Il est clair qu'avec ses milices il se trouve être un état dans l'état, téléguidé sûrement par la Syrie et l'Iran. Cependant n'est-ce pas Israël qui est à l'origine de l'existence de ce mouvement? Le Hezbollah n'est-il pas la conséquence de plus d'une décénie d'occupation du sud-Liban par l'état Hébreux? comme le Hamas n'est-il pas la conséquence de la colonisation de la Palestine? devons-nous rappeler monsieur Henry-Levy que ces deux mouvements ont été élu démocratiquement dans les gouvernements libanais et palestiniens en partie parcequ'Israël a laissé ces états totalement exsangues, ruinés, détruits? Devons nous rappeler qu'Israël a provoqué une guerre civile de plus de vingt ans dans ce qui était la Suisse du Proche-Orient? devons nous rappeler que les massacres perpétrés en septembre 1982 à Sabra et Chatila dans ces deux camps de réfugiés palestiniens, sont l'oeuvre des "phalanges chrétiennes" armées et sous la bienveillance du "bulldozer du Neguev" c'est-à-dire Ariel Sharon? Devons nous rappeler que depuis 1948 et la création de l'Etat d'Israël des millions de palestiniens ont été chassé d'une terre qu'ils occupaient depuis plusieurs siècles provoquant la "Naqba" ("catastrophe") avec un exode qui a provoqué la création "d'états dans l'état" en Jordanie et au Liban? Certes monsieur Henri-Levy, le Hezbollah comme le hamas sont des partis extrêmistes occupant les rouages du pouvoir au Liban et dans l'autorité palestinienne (s'il y existe encore un pouvoir), mais la faute en revient en premier lieu à Israël. Enfin monsieur Henri-Levy, devons-nous rappeler que le seul état possèdant l'arme nucléaire avec certitude dans la région est l'état hébreux? devons-nous rappeler que le seul état clairement et effectivement colonial de ce 21ème siècle est l'état hébreux? devons-nous rappeler qu'Israël qui fonde son existence et son occupation sur la judaïté de la palestine depuis des millénaires utilise un argument religieux à l'origine pour justifier des actions politiques, et donc ne vaut pas mieux que les extrêmistes islamistes? Devons-nous rappeler que les israëliens enlevés par le Hezbollah ne sont pas des civils mais des militaires? devons-nous rappeler que l'enlèvement de ces deux militaires est le prétexte de Tsahal pour effectuer régulièrement des raids, détruire un pays et tuer des civils? devons-nous rappeler que les check-point, le mur de la honte de la Cisjordanie , la militarisation à outrance, les enlèvements arbitraires "d'activistes" palestiniens, la création de l'Armée du Liban Sud (ALS) milice qui était le bras armé de l'état hébreux au sud Liban qui massacrait des civils, sont également l'apanage d'Israël? Enfin devons-nous rappeler qu'un ancien ministre du tourisme israëlien ( Rehavam Zeevi ) pronait la "destruction" ou sinon la "déportation" de la population palestinienne?

En tout ces points le pouvoir israëlien ne vaut pas mieux que le Hezbollah, le Hamas ou autres Al Qaeda. Alors oui cette guerre en tirant énormément votre raisonnement par les cheveux peut rappeler la guerre d'Espagne, mais en inversant les rôles, et en remplaçant par exemple la Syrie et l'Iran par les USA... 

liban liban2

tsahal